Nous poursuivons notre voyage à Tortuguero où l’accès ne peut se faire que par bateau ou avion. Nous laissons donc nos voitures au parking pour 3 jours et nous partons pour l’embarcadère où nous laissons nos valises dans un bateau affrété pour cela et prenons celui des voyageurs. Le trajet dure entre 1h et 1h30 et les courants assez forts nous permettent quelques petites frayeurs quand le coté du bateau effleure l’eau mais les locaux sont experts en navigation. Nous évoluons sur la lagune au milieu d’un paysage luxuriant rappelant celui de la jungle avec des arbres majestueux parés de lianes et des montagnes végétales qui se dressent fièrement. Nous apercevons au passage quelques animaux qui nous donnent un avant-goût de nos observations dans la réserve.

IMG_4376

IMG_4378

IMG_4376

IMG_4378

IMG_4379

IMG_4380

IMG_4392

IMG_4405

 

 

A la fin de cette balade nous arrivons à Tortuguero. Cette zone située entre terre et mer s’étend sur 26 hectares terrestres et 50 hectares marins dont la majeure partie est protégée par une réserve naturelle.  Nous arrivons dans un charmant village où le temps semble s’être arrêté aucune voiture ne circule seule la police est en quad. Nous sommes accueillis par des trombes d’eau qui s’abattent sans répit nous essayons de nous frayer un chemin le plus rapidement possible dans des rues gorgées d’eau pour enfin atteindre notre hotel El Icaco. Cet accueil est très fréquent car il pleut beaucoup dans cette région notre guide Boa nous a d’ailleurs précisé qu’il n’y avait que 15 jours totalement ensoleillés par an.

Ce village est très agréable car on y est accueilli comme des « locaux » : tout le monde dit bonjour en souriant. Tout est beau ici les vielles antennes paraboliques sont transformées en œuvre d’art pour décorer les rues même les poubelles se transforment en animaux. Les maisons sont colorées est assez spartiates mais elles ont toutes leur grand écran. Il fait bon flâner dans les petites rues où même les toilettes sont mises à l’honneur. 

IMG_4420

IMG_4422

IMG_4423

IMG_0010

IMG_4424

IMG_4425

IMG_4639

IMG_9942

IMG_9953

IMG_9962

Notre hôtel est lui aussi dans le style du village coloré et convivial sans prétention et en même temps les petits pliages de serviette du matin nous donnent l’impression d’être des invités importants. Le prix du café est lui fluctuant pouvant passer du simple au double selon le protagoniste rencontré. Mais l’atmosphère sympathique a tourné cet aléa en anecdote.

 

IMG_4655

IMG_9864

IMG_9899

IMG_9900

 

IMG_0034

IMG_9863

IMG_9907

Nous avons entamé notre séjour par une journée soft, une marche matinale dans le village avec petit déjeuner dans une boulangerie qui ne paie pas de mine mais qui a une vue imprenable sur l’artère principale du canal. Nous avons ensuite inauguré la piscine pour le plus grand plaisir des enfants.Nous avons fini la journée sur la plage puis au restaurant. Vous l’avez peut-être compris, nous avons été les chanceux qui ont eu une des 15 journées ensoleillées de l’année.

IMG_9932

IMG_9968

IMG_9992

IMG_4482

IMG_4641

IMG_4643

IMG_4449

IMG_4474

IMG_4491

IMG_4507

IMG_4511

IMG_4480

IMG_4527

Au niveau découverte, nous avons opté le lendemain matin au lever du jour pour une sortie canoé, sur les canaux périphériques du rio Tortuguero,  pour pouvoir observer les animaux profiter de la fraîcheur du matin au bord de l’eau. Là encore il ne pleuvait pas même si le soleil était au démarrage un peu timide. Certains animaux sont plus faciles à trouver que d’autre mais la sortie fut très plaisante (ici: héron vert, jacanas, iguane, caïman, singe hurleur et bébé boa constrictor).

IMG_4554

IMG_2295

IMG_2301

IMG_2306

 

IMG_2317

IMG_2327

IMG_2339

IMG_4591

IMG_4611

IMG_4620

IMG_4467

L’après-midi a lui été consacré à la visite de la réserve par voie terrestre. Nous sommes donc allés louer des bottes car les chemins boueux sont assez fréquents dans le parc. Et bien, cela n’est absolument pas une légende, les chemins étaient inondés mêlant boue, eau et branchage pour un rendu plus que glissant et collant à la fois. Résultat des déchaussements fréquents des enfants pris au piège dans cette mélasse et une franche partie de rigolade pour arpenter les premiers mètres bien chaotiques. Sur notre chemin nous croisons quelques animaux et végétaux étranges et jolis à la fois.

IMG_0044

IMG_2364

IMG_4680

IMG_4543

IMG_4664

IMG_4676

IMG_2354

 

Puis nous tombons sur cet animal mystérieux et assez atypique.

IMG_4683

L’avez-vous retrouvé sur la photo ? 

Je vous donne une deuxième chance.

 

IMG_4690

 

Mais oui c’est bien lui le paresseux. Cette rencontre fut magique puisque ce paresseux a d’abord pris le temps de descendre sous nos yeux ébahis puis la pluie traversante et dense que nous avons eu à notre arrivée a troublée sa descente et cet animal que l’on croyait toujours si lent est remonté à une vitesse hallucinante, je crois bien que c’était Flash (petit clin d’œil aux amateurs de dessins animés). Bref une rencontre qui te fait oublier que l’eau ruisselle sur ton corps et que tes bottes sont en train de se remplir d’eau mais tout cela n’est rien face au bouleversement d’une telle rencontre si imprévisible qu’elle en devient magique. On finit donc cette balade écourtée par la pluie avec des étoiles pleins les yeux et ce n’est que le début.

IMG_0047

IMG_2368

IMG_2374

Cette journée ne s’est pas terminée sur cette fin puisque nous avons opté pour la plus troublante des expériences : la ponte nocturne des tortues vertes sur la plage. Il faut s’armer de patience car cette observation n’est pas si évidente. Pour pouvoir approcher une tortue pendant sa ponte il faut attendre que celle-ci soit venue sur la plage qu’elle y est fait ses trous pour la ponte et qu’elle se soit mise en transe, moment où la tortue est beaucoup moins dérangée par la présence humaine. C’est donc après plus d’une heure et demi d’attente que nous avons enfin pu voir ce spectacle merveilleux et impressionnant. L’attente parue interminable aux enfants qui se sont endormis mais la récompense était là. Ce moment où on avance à pas feutrés dans les traces de nageoires laissées par cette géante pour approcher le cratère creusé par l’animal au clair de lune est déjà irréel puis on la voit majestueuse et imperturbable et enfin on aperçoit ces petits boules blanches parfaites tombées une à une comme les grains de sable d’un sablier. Réglé à la perfection ce ballet est tellement une belle illustration de vie qu’il en devient poétique. On se met à rêver aux petites tortues qui fouleront ce sable dans un peu plus de deux mois comme l’on fait leur mère et tous leurs ancêtres avant elles. Mais cette rêverie est de courte durée car comme toutes belles choses elles sont très convoitées et un autre groupe est déjà prêt à nous remplacer. Nous partons donc en privilégié de cette plage oubliant toute l’attente et ne gardant en tête que ce moment de pure osmose avec la nature. C’est sur cette émotion que nous terminons notre séjour à Tortuguero.

Je vous laisse sur ces images de plage sauvage si typique de ce lieu magnifique qui abrite secrètement les signes du passage de ces tortues.

IMG_4530

IMG_4541

IMG_9874

IMG_9880

IMG_9883